Mathématiques de l'Antiquité Site

Raymond Lulle et les méthodes des duels – Maths et Politique n° 5 0

Raymond Lulle et les méthodes des duels – Maths et Politique n° 5

Article et vidéo initialement publiés sur La Vie Des Classiques, le portail dédié aux humanités des éditions Les Belles Lettres. Le premier à avoir proposé une méthode électorale fondée par le biais des mathématiques est Raymond Lulle. Après avoir rappelé le contexte des réflexions sur les élections qui ont eu cours au fil du Moyen-Âge dans l’Eglise, Antoine Houlou-Garcia expose deux méthodes développées par Lulle : la première est tirée de son roman Blanquerna, tandis que la deuxième, qui est une simplification de la première, est exposée dans son petit traité De Arte Eleccionis, écrit en 1299 alors qu’il était professeur à...

0

Clisthène et la représentativité statistique – Maths et Politique n° 4

Article et vidéo initialement publiés sur La Vie Des Classiques, le portail dédié aux humanités des éditions Les Belles Lettres. Le dernier instrument mathématique de la démocratie athénienne est un outil statistique : la représentativité. En faisant un découpage de l’Attique à la manière d’un plan de sondage, Clisthène a permis à l’Assemblée de représenter, au sens statistique du terme, l’ensemble de sa population. Cette notion s’oppose à la notion de représentation des démocraties modernes, que l’on accuse justement parfois d’un manque de représentativité.

0

Le klérotèrion et l’équiprobabilité – Maths et Politique n° 3

Article et vidéo initialement publiés sur La Vie Des Classiques, le portail dédié aux humanités des éditions Les Belles Lettres. L’équiprobabilité d’accéder à une fonction politique était centrale dans la démocratie Athénienne. A cette fin, un objet étonnant fut mis au point : le klérotèrion. Sorte de grand tableau où le tirage au sort était automatisé, le klérotèrion est une machine qui révèle toute la préoccupation mathématique, et en particulier probabiliste, de la démocratie athénienne.