Pythagore, ennemi de la démocratie

Article et vidéo initialement publiés sur La Vie Des Classiques, le portail dédié aux humanités des éditions Les Belles Lettres.

Pythagore était un visionnaire pour beaucoup de choses mais pas en politique : il s’est opposé, les armes à la main, à la démocratie naissante en Italie du Sud. Les guerres entre Crotone et Sybaris ont même mené à sa perte.

En complément de la vidéo, voici comment Porphyre décrit les méchants démocrates face aux vertueux aristocrates pythagoriciens :

Pythagore et les compagnons qui l’entouraient étaient si admirés en Italie, à une grande distance, que les cités confiaient leur gouvernement à ses adeptes. Mais plus tard ils furent jalousés et il se forma contre eux la conjuration que voici. Kylon de Crotone, l’emportait sur tous ses concitoyens par sa naissance, la gloire de ses ancêtres et ses grandes richesses, mais qui était par ailleurs difficile, violent, tyrannique et utilisait sa cour d’amis et la puissance de sa fortune pour imposer des injustices, cet homme se jugeait digne de tout ce qui lui paraissait beau, et en particulier pensa mériter entre tous de partager la philosophie de Pythagore. Il va donc trouver celui-ci, en se vantant et en manifestant le désir de se joindre à lui. Mais dès que Pythagore eut fait subir à l’homme un examen physiognomonique et jaugé sa nature aux signes qu’il décelait dans son corps, il le congédia et le renvoya à ses affaires. Kylon n’en fut pas médiocrement affecté, s’estimant outragé, lui qui d’autre part était difficile et ne dominait pas sa colère.

Il rassembla donc ses amis, calomnia Pythagore et monta un complot contre lui et ses familiers. Là-dessus, au dire de certains, alors que les adeptes de Pythagore étaient réunis dans la maison de l’athlète Milon en l’absence de Pythagore (il était allé à Délos auprès de son ancien maître Phérécyde de Syros pour le soigner dans sa maladie, — c’était une atteinte du mal appelé pédiculaire, — et pour l’ensevelir), il les fit tous, périr dans l’incendie de la maison et par lapidation.

Vie de Pythagore, 54-55


Antoine Houlou-Garcia

Antoine Houlou-Garcia, a publié Métamorphoses de la poésie (La Cheminante, 2013) et Le monde est-il mathématique ? (Honoré Champion, 2015). Pour La vie des Classiques, le portail dédié aux humanités des éditions Les Belles Lettres, il écrit, présente et réalise la chronique vidéo Arithm’Antique, qui lie mathématiques et antiquité.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.