Héron et les portes du temple

Héron d’Alexandrie a développé un ingénieux mécanisme pour permettre aux portes d’un temple de s’ouvrir d’elles-mêmes. Comme pour l’éolipyle, toute l’ingéniosité réside dans l’utilisation de la pression de l’air. En voici les explications, dessin à l’appui.

Voici la description que Héron fait de son système :

Le feu développant de la chaleur échauffera l’air qui est dans l’autel et le forcera à se répandre dans un plus grand espace. Cet air, passant dans le globe par le tube ηζ, chassera, par le siphon κλμ, le liquide qui y est contenu jusque dans le vase suspendu et celui-ci, en descendant par son poids, entraînera les chaînes et ouvrira les portes. Puis, quand le feu sera éteint, l’air raréfié s’échappera par les vides des parois du globe et le siphon recourbé attirera le liquide contenu dans le vase suspendu afin d’occuper la place des vides qui se sont produits.

Héron d’Alexandrie, Pneumatiques, I, X


Antoine Houlou-Garcia

Antoine Houlou-Garcia, a publié divers ouvrages dont Le théorème d'hypocrite (Albin Michel, 2020, coécrit avec Thierry Maugenest), Vous aimez les maths sans le savoir (Belin, 2020) et Mathematikos (Les Belles Lettres, 2019, prix Tangente du Livre). Pour La vie des Classiques, le portail dédié aux humanités des éditions Les Belles Lettres, il écrit, présente et réalise la chronique vidéo Arithm’Antique, autour des mathématiques de l'Antiquité.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search