Archives de l’auteur : Antoine Houlou-Garcia

À propos Antoine Houlou-Garcia

Antoine Houlou-Garcia, a publié Métamorphoses de la poésie (La Cheminante, 2013) et Le monde est-il mathématique ? (Honoré Champion, 2015). Pour La vie des Classiques, le portail dédié aux humanités des éditions Les Belles Lettres, il écrit, présente et réalise la chronique vidéo Arithm’Antique, qui lie mathématiques et antiquité.

Les chiffres grecs

Article et vidéo initialement publiés sur La Vie Des Classiques, le portail dédié aux humanités des éditions Les Belles Lettres.

Après une vidéo sur les chiffres romains, c’est au tour des chiffres grecs ! Des chiffres et des lettres puisque les Grecs utilisaient leur alphabet (et trois signes supplémentaires) pour désigner leurs nombres.

En complément à la vidéo sur les chiffres grecs, voici la table qui vous permettra d’écrire votre date de naissance sans difficulté !

         Unités

αʹ         1          alpha

βʹ         2          bêta

γʹ         3          gamma

δʹ         4          delta

εʹ         5          epsilon

ϝʹ / ϛʹ    6          digamma

ζʹ         7          dzêta

ηʹ         8          êta

θʹ         9          thêta

         Dizaines

ιʹ          10        iota

κʹ         20        kappa

λʹ         30        lambda

μʹ         40        mu

νʹ         50        nu

ξʹ         60        ksi

οʹ         70        omicron

πʹ         80        pi

ϟ ʹ        90        koppa

        Centaines

ρʹ         100      rhô

σʹ         200      sigma

τʹ         300      tau

υʹ         400      upsilon

φʹ         500      phi

χʹ         600      khi

ψʹ        700      psi

ωʹ        800      oméga

ϡʹ         900      sampi

Les chiffres romains

Article et vidéo initialement publiés sur  La Vie Des Classiques, le portail dédié aux humanités des éditions Les Belles Lettres.

Vous connaissez peut-être les chiffres romains mais vous ignorez surement les raisons du choix de certaines lettres : V pour 5, X pour 10, L pour 50 etc. Antoine Houlou-Garcia vous révèle l’origine de ces notations.

Pour compléter la vidéo sur les chiffres romains, voici la manière de compter (très loin) :

Unités

I                      1

II                     2

III                   3

IV                   4

V                     5

VI                   6

VII                  7

VIII                8

IX                   9

Dizaines

X                     10

XX                  20

XXX               30

XL                  40

L                     50

LX                  60

LXX               70

LXXX            80

XC                  90

Centaines

C                     100

CC                  200

CCC               300

CD                  400

D                     500

DC                  600

DCC               700

DCCC            800

CM                 900

Au -delà, on utilisait M pour 1 000 puis  on reprenait les symboles V, X, L, C, D et M surmontés d’une barre horizontale pour 5 000, 1 0000 etc. jusqu’à 1 000 000.

Le prochain épisode s’attachera à la numération grecque !

Les maths, ça sert à rien !

Article et vidéo initialement publiés sur  La Vie Des Classiques, le portail dédié aux humanités des éditions Les Belles Lettres.

À quoi ça sert les maths ? A rien ? Mais alors pourquoi en faire ? Pour apprendre à vivre ensemble…

Comme on le voit dans la vidéo, l’apprentissage des mathématiques peut être justifié, non par des raisons utilitaires, mais pour nous apprendre le vivre ensemble. Par ailleurs, le plaisir qu’on y prend est un autre argument que nous rappelle Aristote. Ce plaisir est celui de la vérité : 

« Pourquoi n’éprouvons-nous pas de plaisir à constater que le triangle a ses angles intérieurs égaux à deux droits ni à l’espérer, pas plus que pour d’autres faits du même genre, sinon le plaisir de la spéculation, laquelle serait tout aussi agréable même si le triangle avait des angles égaux à trois droits ou davantage, et pourquoi au contraire avons-nous plaisir à nous souvenir d’une victoire à Olympie ou de la bataille navale de Salamine et à espérer de tels succès, ce qui ne se produit pas pour les faits contraires à ceux-là ? Est-ce parce que, à propos des événements en question, nous nous réjouissons qu’ils aient eu lieu ou qu’ils soient en train de se produire, alors que, pour les choses qui viennent de la nature, il nous suffit d’avoir le plaisir de constater que, telles qu’elles sont, elles sont conformes à la vérité, et quand il s’agit de nos propres actions n’est-ce pas le plaisir qui en résulte qui nous importe ? »

Problèmes, XXX, 7

Pour la vidéo de Scienticfiz, c’est par là : https://www.youtube.com/watch?v=4r3yYl2wZV0