Catégorie : Billets

0

Pythagore : tout est nombre

Article et vidéo initialement publiés sur La Vie Des Classiques, le portail dédié aux humanités des éditions Les Belles Lettres. Vous avez peut-être déjà entendu l’expression selon laquelle « tout est nombre » voire « le monde est mathématique ». Tout cela vient en réalité de Pythagore, mais d’une façon quelque peu dévoyée. Pour Pythagore, le monde peut s’expliquer par des nombres entiers et leurs rapports (ce que l’on appelle aujourd’hui les fractions). C’est donc un immense coup de tonnerre lorsque quelqu’un découvre l’irrationalité de racine de deux : la diagonale du carré n’est pas commensurable avec son côté. Jamblique raconte que les pythagoriciens n’étaient pas...

0

Pythagore : l’histoire d’un théorème

Article et vidéo initialement publiés sur La Vie Des Classiques, le portail dédié aux humanités des éditions Les Belles Lettres. Vous connaissez probablement le théorème de Pythagore mais vous ignorez sans doute son histoire. De Samos à Babylone en passant par l’Egypte, voici les péripéties de ce célèbre résultat mathématique. Voici comme l’architecte romain Vitruve parle du théorème de Pythagore avec notamment le triplet pythagoricien (3, 4, 5) :  Pythagore fit connaître une équerre dont la découverte ne devait rien aux techniques artisanales, et là où les constructeurs d’équerres, à force de travail, ont grand mal à obtenir une forme exacte,...

0

Le code secret de César (mais pas seulement)

Article et vidéo initialement publiés sur La Vie Des Classiques, le portail dédié aux humanités des éditions Les Belles Lettres. Dans ce deuxième épisode sur les codes secrets mathématiques de l’Antiquité, Antoine Houlou-Garcia vous présente la scytale de Lysandre racontée par Plutarque et le code secret de Jules César raconté par Suétone. Voici le passage de Plutarque qui explique le fonctionnement de la scytale : Quand un général part pour une expédition de terre ou de mer, les éphores prennent deux bâtons ronds, d’une longueur et d’une grandeur si parfaitement égales, qu’ils s’appliquent l’un à l’autre sans laisser entre eux le...