Étiqueté : Jamblique

Mon précieux nombre 10 0

Mon précieux nombre 10

Article et vidéo initialement publiés sur La Vie Des Classiques, le portail dédié aux humanités des éditions Les Belles Lettres. Le nombre 10 est un nombre considéré comme parfait par bien des mathématiciens antiques ; pourquoi ? Des éléments de réponse sont donnés notamment par Aristote et Jamblique ! En complément de la vidéo sur la perfection du nombre dix, voici le passage d’Aristote évoqué dans la vidéo et qui pose la prééminence de la base décimale :  “Pourquoi tous les hommes, aussi bien les Barbares que les Grecs, comptent-ils jusqu’à dix et non pas jusqu’à quelque autre nombre, pourquoi, par exemple,...

Pythagore et les forgerons 4

Pythagore et les forgerons

Article et vidéo initialement publiés sur  La Vie Des Classiques, le portail dédié aux humanités des éditions Les Belles Lettres. Pythagore se promenait un jour près d’une forge, et il comprit soudain les mathématiques de l’harmonie… Pour compléter la vidéo, voici la récit que fait Macrobe de la découverte des rapports harmonieux par Pythagore dans son Commentaire au Songe de Scipion : Comme il passait par hasard dans la rue devant des forgerons battant le fer incandescent, les sons des marteaux qui se répondaient en ordre précis frappèrent tout à coup ses oreilles ; les aigus s’y harmonisaient si bien aux graves que...

L’invention oubliée du zéro par les Grecs 0

L’invention oubliée du zéro par les Grecs

Article et vidéo initialement publiés sur  La Vie Des Classiques, le portail dédié aux humanités des éditions Les Belles Lettres. Avant l’invention du zéro par les mathématiciens arabes, Jamblique, un mathématicien grec, l’avait déjà inventé mais cette innovation tombera dans l’oubli. Venez donc les pistes d’une enquête mathématique… Jamblique est un précurseur encore peu reconnu du concept de zéro, notamment parce que ses successeurs directs ont trouvé cette idée si étrange d’un point de vue conceptuel qu’ils ne l’ont pas retenue. Pour Jamblique, le zéro – qu’il appelle oudên (« rien ») – est nécessaire pour que l’on puisse envisager tous les nombres...